Santé
06.25.2020

Prévention antiparasitaire des carnivores domestiques

La médecine préventive concerne la reproduction, le comportement ou la santé des chiens et des chats et représente un pôle majeur en médecine vétérinaire. La prévention antiparasitaire contribue, au même titre que la vaccination, à empêcher le développement de certaines infestations parasitaires nuisibles pour la santé des carnivores domestiques.

Qu’est ce que la prévention antiparasitaire ?

La prévention antiparasitaire permet, à l’aide de médicaments vétérinaires, d’empêcher l’infestation des animaux domestiques par des parasites. Ces derniers sont des organismes vivants, comme des insectes, des acariens ou des vers par exemple, qui se nourrissent et se développent aux dépens des chiens et des chats. De nombreux parasites existent et peuvent être classés en deux catégories : internes et externes.

Les parasites internes, ou endoparasites, se développent à l’intérieur de l’animal, dans son tube digestif majoritairement mais également dans ses poumons, son système cardiaque etc.

Les parasites externes, ou ectoparasites, se développent quant à eux à l’extérieur de l’animal, au niveau des poils ou de la peau. Ce sont en général des insectes, comme les puces, les poux et les moustiques, ou des acariens, comme les tiques.

Quelle importance pour la prévention antiparasitaire ?

L’éradication de ces parasites est essentielle car ces derniers sont vecteurs de nombreuses maladies, dont certaines sont des zoonoses, c’est-à-dire transmissibles à l’Homme. Les maladies provoquées peuvent être très graves, comme la Leishmaniose, transmise par des moustiques ou la Piroplasmose, transmise par des tiques. Les parasitoses internes sont en général responsables de diarrhée, dont le degré de gravité est variable. Elles peuvent cependant être à l’origine d’affections respiratoires ou cardiaques plus graves.

Comment fonctionne-t-elle en pratique ?

Afin de lutter efficacement contre l’ensemble de ces parasites, il est nécessaire de suivre un plan de prévention. De manière générale, il est conseillé d’avoir recours à la prévention antiparasitaire tous les trois mois. Cependant, de nombreux produits existent et ne possèdent pas tous les mêmes propriétés : les parasites cibles et le temps d’efficacité varient d’un produit à l’autre.

Les antiparasitaires internes, aussi appelés vermifuges, sont actifs contre les parasites internes, pour une durée d’un à trois mois. Ils sont disponibles sous forme de comprimés, pour un coût moyen compris entre CHF 10.- et CHF 15.- par mois.

Les antiparasitaires externes sont eux actifs contre les tiques, les puces et les poux majoritairement. Leur durée d’action varie d’un à trois mois pour les comprimés et pipettes (contenant un liquide à appliquer sur la peau de l’animal), et jusqu’à sept à huit mois pour les colliers antiparasitaires. Leur coût mensuel moyen s’élève à CHF 5.- à CHF 10.-. Le produit administré à l’animal circule dans son sang pendant la période d’efficacité indiquée et permet ainsi de neutraliser les éventuels parasites tentant de l’infester.

A l’occasion d’une visite vaccinale chez un vétérinaire, il est important de discuter de la prévention antiparasitaire de l’animal, d’autant plus que certains produits sont délivrables uniquement sur ordonnance.