Législation
14.01.2021

Nom d’un chien ! Comment nommer son Toutou en Suisse ?

Trouver un nom à son chien peut être délicat si l’on n’a pas d’inspiration particulière, ou que toute la famille ne veut pas d’un Pollux. Aussi, il y a certaines règles qui sont essentielles à connaître, la toute première étant le pedigree de l’animal. À suivre tous nos conseils pour bien choisir, ou non, le nom de votre chien dans les règles de l’art.

Le nom pour un chien de race

Si vous craquez pour un chiot de race chez un éleveur agréé par la Société Cynologique Suisse, le nom donné sera lui aussi réglementé. En effet, en Suisse, c’est le nombre de portée qui va primer pour trouver la première lettre du nom et, ainsi, la première portée de la maman sera nommée avec la première lettre de l’alphabet, A, la deuxième portée avec la deuxième lettre, B, et ainsi de suite. Donc, tous les petits d’une première portée auront un nom commençant par un A. Ce sera alors son patronyme officiel, celui inscrit dans le Livre des Origines Suisses, le LOS, qui permettra, à votre chien de race, de participer à des concours ou à des expositions. Si telle est votre intention, alors, bien sûr, il vaut mieux respecter la réglementation. Cependant, et même si vous achetez votre chiot chez un éleveur, vous pouvez quand même lui demander de pouvoir choisir son nom vous-même, mais il est absolument nécessaire de l’en informer le plus tôt possible, notamment à cause de l’obligation de déclaration administrative. Si vous vous y prenez trop tard, vous n’aurez pas le choix d’accepter son nom officiel, bien que si ce dernier ne vous plaît vraiment pas, vous pourrez toujours ajouter, sur la déclaration d’identification adressée à la Société Cynologique Suisse, la mention « dit....». Cela donnerait, par exemple, « Arthur, dit Karma », et le tour est joué.

Le nom des chiens communs

 
Dans le cas de chien non-inscrit au LOS, vous avez toute liberté pour lui trouver un patronyme. Il faut toutefois être bien conscient que du bon choix de son nom va dépendre l’assurance de son obéissance. En effet, il est maintenant reconnu que le chien peut aussi choisir de vous ignorer si son nom est beaucoup trop compliqué. C’est donc la raison pour laquelle il est nécessaire de prendre attention à ce que vous faites, comme, par exemple, d’éviter de donner un nom qui comporte plus de deux syllabes, et de choisir des lettres qui sont considérées comme fortes, comme le A, le E et le O. Il semblerait que les chiens aient du mal avec certaines lettres, comme le F, le L ou le B. De plus, c’est en doublant un son que votre chien à la meilleure chance de retenir son nom très rapidement. Bien sûr, si vous choisissez un nom original qui, selon vous, lui va comme un gant, rien ne vous y empêche, comme Mikado ou Kiwi. Et si son nom est d’une importance primordiale, lui prendre une bonne assurance l’est tout autant afin de lui garantir tous les soins vétérinaires nécessaires à sa bonne santé.

Le palmarès des noms de chien en Suisse

L’obligation d’enregistrement des chiens par les propriétaires auprès des cantons nous donne une idée bien précise des noms les plus utilisés en Suisse. Ainsi, pour les mâles, le premier nom à forte consonance, c’est bien sûr Rocky, suivi de Lucky et de Max. L’influence des dessins animés est là avec Snoopy, Léo et Simba, mais les noms plus classiques sont aussi appréciés, comme Bobby ou Jacky. On trouve aussi Nero, pour les chiens de forte corpulence, et Jimmy pour ceux qui sont jugés plus rigolos. Quant aux femelles, c’est Luna, un nom mystérieux comme la lune, qui a la préférence des maîtres. Suivi de Kyra, de Bella et de Nala. Et on reste dans le A final, avec Lola, Mia, Gina, Stella, Nina et Laïka, un nom venu de Russie signifiant « aboyeuse ». Mais vous avez tout le loisir de donner un nom qui vous parlera uniquement à vous, comme votre héros de roman préféré, ou même votre acteur favori.

Dans tous les cas, n’oubliez pas que ce nom sera son identité pour toute sa vie, et qu’il faut vraiment éviter de le lui changer.