Santé
07.06.2020

Les otites des carnivores domestiques

L’otite est une inflammation du conduit auditif, externe dans la plupart des cas. Très fréquente, cette affection représente environ 10% des motifs de consultation en dermatologie vétérinaire. Il est important de ne pas attendre pour consulter un vétérinaire lorsque des signes d’otite apparaissent, car, même si cette dernière se soigne bien, l’apparition de formes chroniques complique son éradication.

Comment apparaît une otite ?

De nombreux facteurs peuvent participer à l’apparition d’une otite. Dans la plupart des cas, une dérégulation de la flore bactérienne et fongique de l’oreille permet la prolifération d’agents pathogènes indésirés, comme des bactéries, des parasites ou des champignons. L’otacariose, également appelée la « gale des oreilles », est due à un parasite et est la cause la plus fréquente d’otite chez les chiens et les chats. D’autres causes non infectieuses peuvent cependant exister, comme la présence de corps étrangers dans le pavillon auditif, très fréquents l’été en présence d’épillets. Ces derniers se glissent dans le conduit auditif et peuvent aller jusqu’à perforer le tympan dans les cas les plus graves. Plus rarement, des allergies ou des maladies auto-immunes peuvent provoquer des otites.

L’otite est très fréquente chez le chien et plus rare chez le chat. Certaines races de chiens sont d’ailleurs prédisposées aux otites, comme les Shar Pei, les Bouledogues ou de manière générale tous les chiens aux oreilles tombantes comme les Cockers ou les Cavaliers King Charles.

Comment la reconnaître ?

L’inflammation touche dans la plupart des cas les deux oreilles et est ainsi qualifiée de bilatérale. De nombreux signes cliniques peuvent orienter vers la présence d’une otite. L’animal présente une gêne au niveau de l’oreille, baille, se gratte frénétiquement. Il est possible d’observer dans le conduit auditif une rougeur, des sécrétions de différents aspects (humide et marron, noire et sèche voire dans les cas les plus graves du pus ou du sang), ainsi qu’une mauvaise odeur.

L’affection étant très douloureuse pour l’animal, il est préférable de consulter rapidement un vétérinaire qui saura donner un traitement adapté à la cause de l’otite et ainsi soulager les crises de démangeaison.

Comment la prévenir et la soigner ?

Le traitement consiste à nettoyer l’oreille à l’aide d’un produit nettoyant, auquel s’ajoute parfois des produits traitants, adaptés à la cause de l’inflammation. Si plusieurs animaux vivent ensemble, il est préférable de tous les traiter, même en l’absence de signes cliniques, car les otites peuvent être très contagieuses. Il est fortement déconseillé d’avoir recours à l’automédication, qui pourrait avoir un effet plus délétère que bénéfique en l’absence de diagnostic vétérinaire.

Il est possible de prévenir l’apparition d’otites, en nettoyant régulièrement les oreilles de son animal, à l’aide d’un produit adapté que l’on peut trouver en libre-service chez son vétérinaire ou dans certaines animaleries. Le conduit auditif des chiens et des chats ayant une forme de « L », il ne faut pas hésiter à le nettoyer en profondeur. Il est de plus conseillé de toiletter les oreilles des chiens à poils longs, ainsi que d’essuyer les oreilles de son chien après une baignade afin d’éviter l’humidité et la macération.