Santé
07.15.2020

Les convulsions et l’épilepsie chez le chien

Chez le chien, comme chez l’Homme, l’épilepsie peut se manifester sous forme de crises convulsives parfois très impressionnantes. Même s’il est recommandé de ne rien faire lors de ces dernières, il est important de savoir les détecter afin de mettre en place un traitement qui augmentera le confort de vie de l’animal.

Qu’est-ce que sont l’épilepsie et les convulsions ?

Les convulsions sont des manifestations nerveuses d’un dysfonctionnement cérébral, brutal et limité dans le temps. Une activité cérébrale excessive et incontrôlée est à l’origine des crises. L’épilepsie est définie comme une maladie caractérisée par des crises convulsives récurrentes, entre lesquelles l’animal ne présente aucun symptôme neurologique.

Chez le chien, la forme d’épilepsie la plus fréquente n’a pas de cause connue et est appelée épilepsie idiopathique ou essentielle. Elle touche jusqu’à 5% des chiens et se manifeste pour la première fois entre les 6 mois et 5 ans de l’animal.

Comment reconnaître les crises ?

En général, les crises convulsives sont dites généralisées, c’est-à-dire qu’elles touchent l’ensemble du cerveau. Une crise est divisée en trois phases. La première constitue une transition entre l’état normal et la crise, quelques secondes à quelques minutes avant, et se manifeste par des signes de fatigue, de nervosité et des changements de comportements. Cette phase n’est cependant pas décrite chez tous les individus. La seconde phase constitue la crise et est la plus impressionnante. L’animal chute, perd connaissance et l’on peut observer des tremblements, des spasmes musculaires, une raideur, un pédalage, des claquements de mâchoire ainsi qu’une absence de contrôle des fonctions de salivation, miction et défécation. La dernière phase clôt la crise, l’animal est alors désorienté, respire bruyamment et peut parfois se montrer agressif.

Dans tous les cas, il est recommandé d’éviter d’interagir avec son chien lors de crise convulsive. En effet, ce contact risquerait de prolonger le temps de crise par surstimulation du cerveau. Il est ainsi conseillé d’éteindre la lumière de la pièce dans laquelle se trouve l’animal si possible, de sécuriser la pièce en enlevant les objets sur lesquels il pourrait se blesser, et d’attendre la fin de la crise en gardant son sang-froid.

L’enchaînement de crises à quelques secondes d’intervalle constitue une urgence absolue car l’épuisement du cerveau dû aux convulsions peut conduire au coma voire dans le pire des cas à la mort. Il est donc indispensable de consulter un vétérinaire au plus vite afin de gérer les crises.

Dans tous les cas il est conseillé de contacter rapidement un vétérinaire en cas de crise convulsive même isolée afin d’effectuer un examen neurologique de l’animal. D’autres causes peuvent entraîner des manifestations similaires, comme de la narcolepsie, des syncopes, un problème de stéréotypie comportementale… C’est pourquoi il est fortement conseillé de filmer la crise, dans la mesure du possible, afin d’orienter le diagnostic.

Comment les traiter ?

Le traitement de l’épilepsie chronique est un traitement à vie, qui vise à diminuer la fréquence des crises ainsi que leur gravité et leur durée, à l’aide de médicaments quotidiens. Des suivis vétérinaires réguliers sont également nécessaire afin d’évaluer l’état de l’animal et d’adapter le traitement au fur et à mesure. Ce dernier est peu onéreux mais peut le devenir sur le long terme et nécessite un investissement non négligeable de la part du propriétaire. Il peut cependant permettre à l’animal de vivre quelques mois à quelques années supplémentaires s’il est correctement suivi.