SantéSoin et entretien
08.13.2020

La gestion d’une plaie chez un animal de compagnie

En jouant ou lors d'une promenade en forêt il arrive qu’un animal de compagnie soit victime d’une plaie, celle-ci pouvant évidemment présenter un degré de gravité plus ou moins important. Dès lors, il est primordial pour le propriétaire de savoir comment faire face à ces différents types de situation.

Pour commencer, il est impératif d’évaluer au mieux l’étendue de la plaie ainsi que sa profondeur. Par exemple, il n’est pas rare qu’une plaie paraissant superficielle masque une perforation articulaire, thoracique ou abdominale. Si vous avez le moindre doute, ayez pour réflexe de le conduire chez un vétérinaire.

Avant même de vouloir traiter une plaie sur votre animal, il est primordial que vous soyez en sécurité. Un chat ou un chien en souffrance peut très rapidement vous mordre ou vous griffer. Pour cela, une contention ferme (évidemment sans douleur pour l’animal) s’impose et le port d’une muselière est fortement conseillé.

En ce qui concerne une plaie avec saignement, la priorité (si l’état de vigilance de l’animal semble correct) est de stopper l’écoulement. Pour cela, une pression avec une compresse peut être exercée sur la plaie, pendant au moins cinq minutes et ce, jusqu’à l’arrêt complet du saignement. Les plaies nécessitant une pression assez longue doivent être systématiquement contrôlées par un vétérinaire car elles nécessitent fréquemment une suture. Cette dernière permet d’éviter toute complication et de favoriser une cicatrisation de qualité. Pendant le transport jusqu’à la clinique, le mieux est de protéger la plaie avec une compresse imbibée de sérum physiologique ou au moins avec un linge propre humide.

Par ailleurs, il semble évident que, face à une plaie, une désinfection s’impose. En général, une tonte large autour de la blessure (surtout pour un animal à poils longs) rend cet acte bien plus efficace, mais elle doit être réalisée par un vétérinaire. Avant de désinfecter, la plaie et ses abords doivent être soigneusement lavés. Tous les débris doivent être retirés de la plaie. Pour cela, préférez un lavage moyenne pression à l’eau ou au sérum physiologique plutôt qu’un trempage. Une fois que la blessure est propre, vous pouvez utiliser de la chlorhexidine ou de la povidone iodée diluée pour désinfecter. Il est conseillé de réaliser ces soins jusqu’à une cicatrisation propre et bien engagée.

Dans le cas d’une brûlure étendue, la première chose à faire est de refroidir la zone brûlée en insistant sur les extrémités pour que la plaie ne continue pas de s’étendre. Pour cela, vous pouvez rincer la plaie une quinzaine de minutes sous l’eau froide (environ 15°C).

Pour finir, il est primordial d’avoir conscience que la prise en charge d’une plaie nécessite une hospitalisation immédiate dans plusieurs cas. En plus des situations d’urgence vitales évidentes, cela comprend les fractures ouvertes, les plaies pour lesquelles l’hémorragie ne peut être contrôlée, celles présentant une atteinte articulaire, celles accompagnées d’une perte de sensibilité signifiant une atteinte nerveuse ou encore celles avec déficit de mobilité souvent associées à une atteinte tendineuse. Face à toutes ces situations, la priorité absolue est de présenter votre animal à un vétérinaire.

Il faut donc retenir qu’il est possible pour un propriétaire de gérer une plaie sur son animal si celle-ci est assurément bégnine. Cependant, face à une blessure plus conséquente nécessitant une prise en charge plus poussée (suture ou autre), il faut faire appel à un vétérinaire.