Santé
09.25.2020

La cystite idiopathique féline

Les chats domestiques sont particulièrement sensibles au niveau de leur appareil urinaire. On rencontre donc très souvent des maladies rénales, surtout chez le chat âgé, mais aussi des troubles des voies urinaires basses. Certains de ses troubles sont fréquents et complètement spécifiques au chat. C’est le cas de la cystite idiopathique féline, qui représente plus de 50% des troubles du bas appareil urinaire, composé des uretères, de la vessie et des urètres.

D’où vient la cystite idiopathique féline ?

Une cystite est une inflammation de la paroi de la vessie suite à la dégradation de la couche protectrice de cette paroi. Toutefois, l’origine de cette inflammation est méconnue, comme l’indique le terme « idiopathique ». Il semble que son émergence soit plurifactorielle et que le stress soit un facteur favorisant très important. Les crises se déclenchent donc souvent suite à un évènement stressant, comme l’arrivée d’un nouvel animal dans le foyer ou un déménagement. Certains chats, naturellement plus stressés, sont donc plus à risque.

Quand s’inquiéter pour son chat ?

Il est important de rester vigilant sur la fréquence d’utilisation de la litière par votre chat, en particulier suite à des évènements stressants. Il doit l’utiliser régulièrement mais pas trop fréquemment car cela peut signer une difficulté à vidanger la vessie, qui se remplit à nouveau plus rapidement. Votre chat ne doit pas non plus avoir l’air d’éprouver de douleur en urinant (miaulements, impression d’inconfort…). En cas de doute, il faut rapidement aller consulter un vétérinaire car une atteinte de l’appareil urinaire peut devenir une urgence si les voies urinaires s’obstruent.

Diagnostiquer et traiter une cystite idiopathique féline

La cystite idiopathique est un diagnostic d’exclusion, ce qui signifie qu’il faut rejeter toutes les autres hypothèses (calculs urinaires, sténose de l’urètre…) avant de pouvoir conclure sur son diagnostic. Les circonstances d’apparition (évènement stressant, historique de cystite idiopathique…) renforcent la suspicion. Ainsi, devant un chat ayant des problèmes pour uriner, votre vétérinaire va commencer par un examen clinique général puis va réaliser des examens complémentaires plus spécifiques (analyse d’urine, imagerie…) pour balayer les différentes hypothèses.

Une crise de cystite idiopathique se résout seule en 5 à 7 jours. Votre vétérinaire va toutefois soulager votre chat avec des antidouleurs et en vidangeant la vessie si celle-ci est trop pleine, afin d’éviter qu’elle ne se rompe. Ensuite, la prise en charge est principalement préventive.

Prévention des cystites idiopathiques félines

Comme nous l’avons vu, la cystite idiopathique féline est favorisée par le stress. Il convient donc de limiter les évènements stressants (déménagement, adoption d’un nouvel animal…) pour votre chat, en particulier si vous savez qu’il est sujet aux crises de cystite. La litière doit également toujours être propre et facilement accessible, dans un lieu calme. Il est aussi important d’enrichir l’environnement de votre chat avec des points de vue en hauteur, des jeux et de lui consacrer du temps pour jouer et le caresser. Il faut aussi encourager la prise de boisson de votre chat, en lui proposant de l’alimentation humide (pâté, ration ménagère) et pas uniquement des croquettes ou en utilisant une fontaine à eau.

Nous avons ici un exemple d’une maladie fréquente chez le chat et nécessitant une prise en charge plus environnementale que médicamenteuse. Le milieu de vie de votre animal est important et il ne faut pas hésiter à demander conseil à votre vétérinaire sur le sujet.