Education, ComportementSexualité, reproduction
09.15.2020

Faire une portée : les bases à connaître

Voir la maison remplie de chiots, avoir un complément de revenus, développer le rayonnement d’une race, etc. Voilà de multiples raisons qui peuvent vous donner envie de faire reproduire votre chienne. Toutefois, être éleveur demande de réelles compétences et ce beau projet doit être longuement mûri. Toutes les chiennes ne devraient pas faire de portées, notamment si elles présentent des troubles physiques ou comportementaux susceptibles d’être transmises à sa descendance.

Un projet à bien définir

Le nombre de chiots par portée est très variable : tandis que théoriquement les petites races ont tendance à faire moins de chiots que les grandes, cela n'est pas garanti. Interrogez-vous bien sur votre capacité à vous occuper d’une douzaine de chiots voire d’en biberonner certains si la chienne ne produit pas assez de lait.

Si votre chienne qui n'est pas inscrite au Livre des origines suisses, vous ne pourrez vendre vos chiots qu'à prix réduit. Prenez également en compte la balance entre le prix de revient des chiots et le coût pour l’entretien des animaux, la vaccination et l’identification des chiots, etc. Une mise-bas peut mal se passer et il faut donc être prêt à faire appel à un vétérinaire pour une césarienne en urgence.

Enfin, les compétences techniques de l’éleveur sont essentielles, et certaines installations sont plus que conseillées : dans l’idéal il faut préparer un box de maternité avec une lampe infrarouge pour que les chiots puissent maintenir leur température dans les premiers jours de vie.

Élever dans le respect du bien-être animal

Il faut toujours respecter une règle simple : moins de 3 portées en 2 ans par chienne. L’âge minimal et maximal de la chienne pour avoir une portée sont définis par le club de la race en question. Si elle n'est pas pure race, il est conseillé de ne pas la mettre à la reproduction avant la fin de son deuxième cycle de chaleurs.

Un éleveur doit vendre un chiot en informant précisément l’acquéreur sur la manière d’en prendre soin, en fonction de la race et de l’âge. L’Insigne d’Or est une qualification accordée par la SCS à certains élevages particulièrement attentifs aux bonnes pratiques d’élevage. Ce document contient la liste des éléments qui sont contrôlés pour l’obtention de l’Insigne. Vous pouvez vous en inspirer pour auto-évaluer vos installations mais aussi vos pratiques en matière d’hygiène et de prévention.

Une relation privilégiée avec le vétérinaire

Votre vétérinaire représente une source importante de conseils et de solutions pour mener à bien votre projet de portée. Il pourra vous conseiller sur le choix du père, en fonction de la couleur souhaitée pour les chiots, et sur de nombreux autres critères. Il sera également en mesure de vous fournir une alimentation appropriée pour une chienne en gestation ou allaitante et vous expliquer comment procéder au sevrage progressif des chiots. De plus, il est conseillé de réaliser des contrôles, avant la naissance pour connaitre le nombre de chiots, puis pour vérifier que la chienne a bien délivré tous les chiots. Le vétérinaire pourra aussi assurer le contrôle du parasitisme de la chienne au cours de la gestation puis à la naissance des chiots, la vaccination, l’identification des chiots, qui est une obligation légale, et délivrer un certificat de bonne santé avant le départ de ces boules de poils pour leur nouveau domicile.