Santé
06.29.2020

Conjonctivite

«Bonjour ma chienne a un œil qui la fait souffrir. Il est enflé et douloureux, et beaucoup de larmes s’en écoulent. Que puis-je faire? Qu’est- ce que ça peut être?»

Dr G. Marx (vétérinaire-conseil):

«Une conjonctivite est une inflammation des conjonctives de l’œil (bulbaires et/ou palpébrales). L’augmentation du débit sanguin dû a l’inflammation fait apparaître les yeux rouges et gonflés.

Les causes sont variées : traumatiques (corps étranger dans l’œil); mécaniques (le cas typique est le chien passant la tête par la fenêtre de la voiture en été…); bactériennes (en cas de surinfection, souvent par des staphylocoques et des streptocoques); ou encore virales (très fréquent chez le chat, dans le cas d’herpèsvirus par exemple). Lors d’entropion (enroulement de la paupière vers l’intérieur, congénital chez le chow-chow, le dogue allemand ou le caniche), on peut aussi avoir une conjonctivite secondaire.

Dans tous les cas, il faut consulter rapidement votre vétérinaire, car l’oeil est un organe très fragile, et il y a facilement complication en ulcère (érosion) de la cornée, beaucoup plus grave et plus long à traiter.

Symptômes

Ils sont assez typiques: la muqueuse des paupières devient rouge, avec parfois un œdème des paupières, gêne et picotement. L’animal aura donc tendance à se gratter, cligner des yeux fréquemment et à «pleurer»; il s’agit en fait d’épiphora, qui signifie écoulement oculaire.

Pour classifier les conjonctivites, on prend souvent en compte le type d’épiphora: ainsi, on parle de conjonctivite catarrhale en cas d’épiphora séreux, de conjonctivites muco-purulentes à purulente si l’épiphora contient du pus.

Dans les cas extrêmes, l’animal peut même avoir l’œil fermé.

Traitement

D’une manière générale, on peut dire que si l’écoulement est clair, l’affection n’est pas trop grave. S’il est purulent, il faut s’inquiéter.

Le traitement diffère selon le type de conjonctivite.

En cas de conjonctivite catarrhale, il se résume à une hygiène de l’œil, des bains oculaires tièdes. Toutefois, si on soupçonne une cause infectieuse, on peut prescrire des collyres (solutions destinées à être appliquées dans les yeux) contenant des antibiotiques.

En cas de conjonctivite muco-purulente ou purulente, le traitement consiste en l’instillation de collyre antibiotique à large spectre. Des injections sous-conjonctivales peuvent être envisagées. On peut confirmer l’origine bactérienne de ces conjonctivites via un écouvillonnage (prélèvement) puis une mise en culture.

En cas d’insuccès, il peut être utile de faire un antibiogramme.»