Education, Comportement
06.25.2020

Comment bien choisir son élevage ?

Choisir son futur compagnon est une étape importante, souvent même stressante. En adoptant auprès d'un élevage, vous pouvez contribuer au développement d’une race, mais surtout trouver la race et le chiot qui vous correspondent.

Les éleveurs de chiens et de chats sont soumis à un certain nombre d’obligations légales. Un chiot doit toujours être cédé identifié par puce ou tatouage. Il est également conseillé qu’il soit vacciné et que le vétérinaire remette un certificat de bonne santé avant la vente. Pensez également à vérifier que l’élevage bénéficie d’une reconnaissance officielle de vendeur et qu'il puisse vous établir un contrat de vente en bonne et due forme. L’élevage est une activité réglementée avec des variations selon les pays et de nombreuses personnes exercent sans en avoir l'autorisation. Si vous achetez un chien de race, l’éleveur doit vous présenter les caractéristiques et les spécificités de la race. Vous devez aussi vérifier que l’éleveur a bien déclaré la portée à la à l’organisme national de recensement. Société Cynologique Suisse. Selon la race considérée, des tests génétiques sur les parents sont conseillés pour limiter la transmission de maladies héréditaires aux chiots.

 En raison de la période de socialisation d’un chiot qui s’étend de ses 3 semaines aux 3 mois du chiot, il faut également s'assurer de ne pas le séparer trop tôt de sa mère. Les chiots sont adoptables légalement vers 8 semaines mais pour une socialisation optimale, il est conseillé d’attendre 10 semaines. En effet, la chienne et la portée apprennent au chiot à explorer son environnement en confiance, à contrôler sa morsure et à moduler ses interactions. Dans un élevage, il y a parfois présence d’enfants, de chats et d’autres animaux qui peuvent permettre d’entamer le travail de socialisation. Selon votre cadre familial, il peut être intéressant d’adopter un chiot qui a vécu ses premiers jours avec des enfants. L’éleveur saura vous conseiller sur le chiot le plus à l’aise avec les enfants. Toutefois, cela n’empêchera pas par la suite d’établir des règles fermes tant pour le chiot que pour les enfants du foyer, afin de préserver la sécurité de tous. Certains éleveurs très investis amorcent parfois le travail de la propreté, ou encore le travail sur les mordillements, etc. S’il s’agit d’étapes de l’éducation du chiot que vous redoutez particulièrement, ces éleveurs pourront vous conseiller.

Un autre point crucial est le temps consacré aux chiots : ils vivent parfois dans le cadre familial chez un éleveur particulier, mais celui-ci peut parfois avoir une activité professionnelle prenante, l’empêchant de se consacrer à la socialisation des chiots. Dans des élevages plus importants, les employés auront un temps dédié limité au développement des chiots. Seule une discussion approfondie vous permettra de vous donner une idée du temps passé à stimuler les chiots et de la nature de ces stimulations (jouets à disposition, sorties en extérieur quand les chiots sont plus âgés, jeu avec des enfants, stimulation par des bruits, de la musique, etc.)

La mention “sur rendez-vous uniquement” sur le site de l’éleveur, et d’autres éléments le jour de la visite de l’élevage, comme le fait que l’éleveur vous fasse enlever vos chaussures, vous demande de mettre des sur-chaussures ou de vous laver les mains avant de rencontrer les chiots, vous donneront une idée de l’hygiène de l’élevage.

Il est plus prudent de se rendre à l’élevage avant l’adoption pour voir le chiot, rencontrer l’éleveur en personne, et vous rendre compte vous-mêmes des conditions d’élevage. Des vendeurs peu scrupuleux profitent d’internet ou de sites de vente entre particuliers pour importer des chiens très jeunes, malades, et dans l’illégalité depuis l’étranger (et notamment) de l’Europe de l’Est). Ils vendent les chiots,  parfois même très cher, comme étant de race quand ce n’est pas toujours le cas. Les photos sont parfois mensongères. Restez sur vos gardes et privilégiez les éleveurs recensés par le club de la race concernée.

Adopter un chiot en élevage constitue une forme de sécurité : les éleveurs sont souvent des passionnés, qui font leur maximum pour permettre aux chiots de devenir des chiens bien dans leurs pattes. Prendre le temps de discuter avec l’éleveur et de former avec lui un véritable lien de confiance vous permettra d’adopter dans la sérénité.

Il est plus prudent de se rendre à l’élevage avant l’adoption pour voir le chiot, rencontrer l’éleveur en personne, et vous rendre compte vous-mêmes des conditions d’élevage. Des vendeurs peu scrupuleux profitent d’internet ou de sites de vente entre particuliers pour importer des chiens très jeunes, malades, et dans l’illégalité depuis l’étranger (et notamment) l’Europe de l’Est. Ils vendent les chiots parfois même très cher comme étant de race quand ce n’est pas le cas. Les photos sont parfois mensongères. Restez sur vos gardes et privilégiez les éleveurs recensés par le club de la race concernée.