Fin de vie
01.27.2021

Aider son enfant à faire le deuil de son animal de compagnie

Un animal domestique est un compagnon important pour un enfant. Ils vont développer une relation particulière, remplie de tendresse, de complicité, mais aussi d’apprentissage. Et lorsque cet ami à quatre pattes disparaît, l’enfant va se retrouver, souvent pour la première fois, face à la mort. Alors, comment aider son enfant à faire face à cet inconnu ? Quelques pistes vous sont proposées dans cet article.

Trouver les bons mots


La première chose importante est de ne pas se dérober face à l’enfant. Certes, on peut manquer de courage, et ne pas vouloir lui causer de chagrin, mais il faut faire très attention à ne pas lui mentir ni à enjoliver la situation. Ne cherchez pas des images ou des symboles qu’un enfant ne sera pas apte à comprendre. En effet, si vous dites à un petit de quatre ans que son chien est parti au ciel, il y a fort à parier que, pour lui, il est vraiment dans les nuages ! Et ne lui dites pas qu’il s’est endormi, car un enfant de 4 ans, par exemple, baigne dans un monde fantastique de contes, ou le sommeil ne peut pas être éternel. D’ailleurs, les enfants, en tout cas les plus petits, n’ont pas conscience de ce qu’est l’éternité. Mais la mort est une épreuve constructive que tout un chacun doit un jour expérimenter. Alors que son animal soit mort accidentellement, de vieillesse ou de maladie, il est déterminant de présenter les choses de la façon la plus vraie et la plus cohérente possible, en choisissant des mots simples. C'est l'assurance d'une bonne compréhension. Si son animal a dû être euthanasié, expliquez-lui la procédure et rassurez-le sur le fait qu’il n’a pas eu mal. Ensuite, il est important de ne pas éviter les questions, de rester attentif à toutes ses demandes, et d’y répondre franchement. Le fait de lui dire que la mort a libéré son animal de la souffrance est particulièrement rassurant pour lui.

L’accompagner dans son deuil

Votre enfant a compris que son chat, son chien ou son poisson rouge était décédé. Vient alors le moment du deuil. Ne sous-estimez pas la douleur de cette perte, car pour votre enfant, c’est un ami qui est parti. Organiser une cérémonie d’enterrement est très bénéfique. Vous pouvez lui demander de faire des dessins ou d’écrire une poésie, cela lui permettra de laisser aller son chagrin en enterrant son ami. Et s’il semble détaché, et qu’il n’a pas envie de faire quoi que ce soit, respectez sa douleur. Si vous avez pu vous procurer les cendres de l’animal, mettez-les dans une Urne biodégradable Bios Pets®. Elle permet d'expliquer que les cendres de son ami vont nourrir cette graine et qu’elle va donner un bel arbre. L’enterrement prendra alors un tout autre sens. Et, tout comme ce futur arbre, cette épreuve va faire grandir votre enfant, et lui faire comprendre l’irrémédiable cycle de la vie. Les rituels de fin de vie peuvent engendrer de frais. Certaines assurances pour chiens et chats prennent en charge les frais de fin de vie de votre animal. Vous pouvez ainsi vous concentrer pleinement sur l'accompagnement de votre enfant dans cette étape particulière de sa vie.

Des outils pour apprendre et accepter

La lecture d’un album jeunesse ou d’une bande dessinée est un moyen particulièrement adapté à la compréhension des jeunes enfants. Ainsi, la bande dessinée « Sacha et Gribouille », éditée par Anima care, permet d’expliquer aux plus petits ce qu’est l’euthanasie, en mettant en scène des personnages sympathiques, comme Sacha, de la famille Singe, et son dinosaure, Gribouille. De plus, l’ouvrage donne des conseils professionnels aux parents pour répondre le plus sincèrement possible aux questions de leur enfant. C’est un outil pédagogique très utile pour les petits et les grands.

La perte d’un animal est un moment délicat pour un enfant, et il est important qu’il comprenne que, même si son chien ou son chat a quitté sa vie, il ne quittera jamais son cœur.